EzEvEl

19 avril 2017

Partie de rien Hapsatou SY

Hapsatou Dunod EzEvEl

 

Je l’ai reçu hier, ouvert et fini hier soir, et publication aujourd’hui ;)

Le 5 avril 2017 est paru aux éditions Dunod, Partie de rien de Hapsatou SY

Hapsatou retrace, cette folle aventure de Ethnicia, où comment après une enfance quelconque mais avec un caractère hors norme, elle décide de s’écouter elle, en sautant du secrétariat au commerce international. Puis de tout plaquer (sécurité de l’emploi, bon salaire …) pour lancer Ethnicia un salon liant, coiffure, esthétique, onglerie.  Les débuts balbutiants, pas faciles, puis l’accélération, vite, très vite voir trop vite ; tout gérer, pas forcément bien, et au final ne plus rien contrôler et arriver au redressement judiciaire puis la liquidation.
Elle raconte, détaille certains points, se livre mais aussi nous invite à participer.
Oui chaque chapitre a un questionnaire, qui vous amène à réfléchir sur vous, votre projet, vos stratégies….

Mon avis :
Elle raconte sans langue de bois ses succès, mais a aussi les couilles de parler franchement de son échec, ses erreurs et des leçons qu’elle en a tiré.
Le tout est résumé, car s’il fallait détailler, il faudrait je pense minimum 500 pages !!
La plume est dynamique, positive et jamais geignarde avec un message simple, croire en soi et se battre pour y arriver même si le chemin est semé d’embûche.

 

Partie de rien
Hapsatou SY

Editions DUNOD
192 pages

13.90€

 

Posté par EzEvEl à 15:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


04 avril 2017

Les plus beaux contes illustrés d'Andersen Ed. Fleurus

contes illustres Andersen Fleurus EzEvEl

Retombez en enfance, avec les plus beaux contes d’Andersen illustrés de chez Fleurus.

8 contes illustrés pour les plaisirs des enfants, de quoi leur faire découvrir

Le vilain petit canard
Poucette
La petite fille aux allumettes
La petite sirène
La princesse au petit pois
Le petit soldat de plomb
Les habits neufs de l’empereur
La reine des neiges

 

Habits neufs empereur Fleurus EzEvElPetite fille allumettes Fleurus EzEvElPetite sirene Fleurus EzEvElPoucette Fleurrus EzEvEl

 

Princesse petit pois Fleurus EzEvElReine des neiges Fleurus EzEvElSoldat p^lomb Fleurus EzEvElVilain petit canard Fleurus EzEvEl

 

J’ai beaucoup apprécié le format carré du livre (surement parce que mon livre de contes est un gros bouquin volumineux)
Vous avez de quoi vous occupez pour la semaine, quoique généralement les enfants aiment qu’on leur lise la même histoire plusieurs fois.
Donc avec ce bouquin vous en avez pour plusieurs semaines  Lol

J’ai volontairement sauté la petite fille aux allumettes, une histoire franchement déprimante, donc je vais attendre encore un peu pour leur lire (ça fait longtemps que n°1 ne m'a pas parlé de la mort, donc on va attendre)

Evidemment vous allez vous prendre la tête avec eux, car non, la reine des neiges ce n’est pas Anna et Elsa (merci Disney) mais Kay et Gerda, un conte écrit en 1844 !!

 

Les plus beaux contes illustrés d'Andersen
Editions Fleurus

200 pages
13.90€

Posté par EzEvEl à 12:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 avril 2017

Ma ou Mes passion(s) ?? #CoulissesDuBlog

Il va être très dur de définir pour moi MA passion, d’ailleurs si on en croit la définition du Petit Larousse, je n’ai pas de passion
État affectif intense et irraisonné qui domine

passionfruit

En prenant une définition un peu moins passionnée (lol) je peux trouver plusieurs choses:
j’adore lire
faire de la photo
faire du crochet
bricoler
jardiner
bloguer (quand même)
coudre
bouger (je ne vais pas dire faire du sport, même si j’aimerais)
danser
être dehors (si, si et qu’importe le temps)

...

Sauf que j’alterne, je ne peux pas être plusieurs semaines d’affilées à faire la même chose, sinon je me lasse.
Certaines personnes sont dingues de Patchwork en ne font que ça, perso je deviendrais dingue (de toute façon je finirai par lâcher l’affaire)

D’une manière générale on va dire que j’aime me servir de mes mains, sauf qu’au bout il faut que ça puisse être utile.  Par exemple j’aime aussi le canevas, sauf qu’après j’en fais quoi ??? J’adore les puzzles mais je ne les accrocherai pas ….
Donc c’est pour ça que je participe aux petits bonnets, et à petite pieuvre sensation cocon, comme ça c’est utile, et ça n’embarrasse pas chez moi.

 Tout comme je blogue, mais je suis capable de ne pas venir plusieurs par manque de temps ou d’envie (même si j’ai des idées)

 

Coulisses du blog EzEvEl

C’était ma participation aux Coulisses du Blog de Mia

Posté par EzEvEl à 15:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

30 mars 2017

L’autonomie dans la rue #jeudiseducation

Etre dans la rue, aller chercher le pain, aller à l’école…
Ces choses-là je les ai fait très tôt (bon pour la pain c’était au pied de l’immeuble donc pas compliqué) puis les parents ne savaient pas que mon grand frère me laissait à l’entrée du parc, pour que j’aille au CP toute seule (on traversait tous les 2 le parc sauf que le chemin se divisait en 2 directions), il fallait traverser la route 2 fois, une fois avec mon frère la deuxième fois seule (il n’y avait pas de feu pour arrêter les voitures).

enfant-piéton1

L’autonomie en générale je l’ai eu tôt, j’allais et revenais seule de la primaire, et dès le CE1 je rentrais également le midi, en CE2 je commençais à faire à manger (à l’époque mon père rentrait le midi)…

Pour ce qui est de n°1 (prenons le plus vieux) et bien, on le dépose à l’école, sinon il va au péri scolaire. On va le chercher le soir, sinon il va au péri scolaire. Et le midi il mange à la cantine.

Je me suis longtemps demandée si nos parents étaient moins inquiets, plus inconscients ou nous plus responsables ou flippés.

Mais en fait c’est nous les adultes maintenant, donc si nous avons été habitués à cette autonomie, nous devrions la transmettre à nos enfants, sauf que….. bah non
Pourquoi certains parents le font, et pas nous (là je parle de l’Homme et moi)

J’ai plusieurs pistes :
- La rue chez nous est très passante, même s’il y a un feu au bout de la route, lorsque le petit bonhomme est vert  les voitures qui tournent peuvent elles aussi passer.
- les gens roulent comme des connards, en période creuse ça se gère, mais à l’heure de l’école il y a du monde, et bien sur ils sont tous plus pressés les uns que les autres (pas ceux qui vont à l’école, les autres).
- autre route à traverser un axe hyper chargé qui est l’ancienne route royale de Paris-Bâle, et passe en plein centre ville. Vous allez me dire que le problème ce sont les camions (c’est dangereux un camion) Non, certes il y en a beaucoup, mais ce sont eux qui s’arrêtent pour vous laisser traverser, alors que les voitures préfèreraient vous passer sur le corps !

1113

Non nous n'habitons pas à côté de ce genre de route



Il est clair qu’il y a beaucoup plus de voitures maintenant qu’à l’époque où j’allais à l’école (putain on croirait une grand-mère), et si je ne peux pas dire que les automobilistes sont plus dangereux qu’avant, le nombre de voitures ne fait qu’augmenter.
27 758 000 en 1990
38 652 000 en 2016

Soit une augmentation de plus de 39 % (utilitaires et poids lourds inclus) donc si à l’époque il n’y avait qu’un seul con, maintenant il y en a 39, youpi !

Mais ça ne fait pas tout

LES PARENTS
Qui doit apprendre à un enfant comment faire en rue ?
Nous bien sûr. Et si j’aime bien sortir il faut avouer que nous faisons énormément de choses …. En voiture !
Là ça se complique de former un enfant à devenir piéton, lorsque nous-mêmes nous le sommes peu.

Petite, je me rappelle de ma mère qui m’expliquait quand on allait au marché ou à Atac (qui se souvient d’atac ???). Faut dire ma mère n’avait pas le permis, donc on faisait tout à pied.
Aujourd’hui, on fait nos grosses courses en super marché, donc en voiture, et nous n’avons pas de marché en ville (c’était en plus la bonne occasion de faire le plein de fruits et légumes frais toutes les semaines en plus).

Alors certes, j’essaie de le faire au maximum aussi, mais on est sert souvent de l’excuse qu’on est pressé !

Capture

 

ETRE RESPONSABLE

Ah là on rigole, mon enfant est-il assez responsable/conscient du danger pour ne pas faire n’importe quoi ?
Bonne question, car il n’est pas seulement question de traverser la route, mais aussi de son comportement général et par extension de rester seul à la maison, de gérer un trousseau de clefs (oui avec un F)
Bien se comporter, ne pas marcher au bord du trottoir, ne pas trainer avec ses potes (voir faire les mêmes conneries) et rentrer directement… Autant d’inconnu qui font appel à la confiance

Mais il y aussi des éléments dus à leurs âges, évaluation des distances, des vitesses, se servir de son champ de vision, mais aussi de ses oreilles

CONFIANCE
Ai-je confiance en n°1 pour cela, je ne suis pas sûre. Je ne saurai donner d’arguments objectifs, mais je dois avouer que je doute fortement de la maturité de n°1 pour cela.
C’est un ressenti, un sentiment quand je vois qu’il faut lui répéter 36 fois quelque chose à la maison, et que la simple règle de débarrasser son assiette n’est pas systématiquement suivie, qu’est-ce qui me dit qu’il va suivre nos règles dans la rue ?

Pourtant je n’ai rien à redire à leur comportement dans le rue quand ils sont avec moi, ils connaissent les panneaux, les feux tricolores… mais si je ne suis pas là ?

shibuya-4
Le fameux carrefour de Shibuya au Japon

 

L’HOMME
Là est le plus gros soucis des monstres. L’Homme préfère les savoir encadrés au péri scolaire, plutôt que de rentrer par leurs propres moyens. C’est un gros stressé de la vie, qui s’imagine forcément, un kidnapping, un fou du volant … bref n’importe quel scénario catastrophe (Tiens je vais lui poser la question de « à quel âge ils pourront rentrer seuls » je sens qu’on va rigoler)

 

Voilà n’empêche mon objectif de cet été est de les préparer tous à savoir faire le trajet jusque l’école et de travailler « le traverser de rue », mais aussi  tous les à côtés comme rentrer directement-sans-trainer à la maison, gérer la serrure de la porte, que faire en cas de problème, connaître les numéros d’urgence … (comment ça j’en fais trop)

A charge à n°1 de travailler son père au corps pour que le chemin se fasse dans son esprit

Vous pouvez regarder les scenètes Tom et Lina, proposées par la sécurité routière, c’est bien fait et puis c’est sous forme de dessins animés donc ça va leur plaire

arton190-9a7e7

http://eduscol.education.fr/education-securite-routiere/spip.php?article190

Par curiosité, j’ai poussé mes recherches, et en gros la prévention routière dit que jusque 11 ans un enfant devrait être accompagné

https://www.preventionroutiere.asso.fr/2016/04/04/enfant-jusqua-7-ans-un-apprentissage-progressif/

https://www.preventionroutiere.asso.fr/2016/04/04/entre-7-et-11-ans-en-route-vers-lautonomie/

https://www.preventionroutiere.asso.fr/2016/04/04/a-partir-de-11-ans-encore-prevention/

https://www.preventionroutiere.asso.fr/2016/04/21/la-prevention-routiere-pour-les-enfants/

 

C’était ma participation aux jeudis éducations

macaron-rdv-education



Les autres participations sont ici

Wondermomes  un concours à la clef !

Papa blogueur

 

29 mars 2017

Moi, blogueuse parfaite #CoulisseDuBlog

Un peu geek, toujours connectée, elle twitte toutes les heures, la blogueuse parfaite ….

Nan mais franchement, vous y croyez ???

La perfection n’est pas de ce monde, voyons, je ne vois pas comment on pourrait définir la blogueuse parfaite, puisque chaque individu, chaque lectrice à ses goûts, ses choix.

Pour ma part, je ne saurai même pas donner de définition, car je pars du principe que la blogueuse doit rester elle-même, sauf qu’on ne la connait pas lol.

De ce que je ressens de la blogo, c’est que du point de vue lectrices, la blogueuse parfaite est celle qui organise très régulièrement des concours. Je trouve d’ailleurs qu’il y a une enchère aux cadeaux, avec des montants qui sont de plus en plus élevés, presque indécent je trouve, à quand le voyage all inclusive ? (qui sait j’ai peut-être raté ça). Et puis les marques jouent là-dessus, ils regardent d’abord les chiffres avant de regarder la richesse des contenus.
Et puis elle est toujours belle sans cernes et bien sapée sur ses photos, a 30 000 fringues et avec ses gamins c'est toujours le paradis
En tant que lectrice, je fuis ces blogs, d’ailleurs il s’agit beaucoup de puériculture ou de produits auxquels je n’adhère pas sur la compo…
Je fuis aussi les blogs vitrine, qui font autant de billet qu’elles reçoivent de CP, sans connaître le produit, ne se fiant qu’au texte marketing.

 6a00e54f10584c883401a5113835c1970c-800wi_jpg 
vu sur IC Photographer

Pour mon blog, que dire, qu’il faudrait peut-être que je publie de manière plus régulière (j’ai délaissé mon bujo, c’est peut-être pour ça), que je fasse un peu plus d’animation sur les réseaux sociaux vers les lectrices, et en off avec d’autres blogueuses ?

Vous savez quoi, je ne retiens que la première proposition !
Le reste je m’en tamponne un peu, parce que j’ai un peu d’autres choses à faire que d’être accrochée à mon téléphone ou à l’ordinateur (je passe déjà la journée sur un ordi).
Ce blog est un passe-temps, et comme tous les passe-temps, il passe après ce qui est prioritaire.
Alors comme tout le monde, je voudrais des milliers de followers, des commentaires par centaine, échanger avec des lecteurs, sauf que le blog ne paie pas les factures.

Et puis en aurais-je le temps ?

Le blog, mon blog est MON espace d’expression, j’y publie donc ce qui ME concerne, et ayant des goûts assez éclectiques, et bien je ne parlerai pas de ligne éditoriale, si ce n’est « de tout et de rien »

Conclusion, c’est pas demain la veille que je serai parfaite

 

Coulisses du blog EzEvEl

C’était ma participation aux coulisses du blog, lancé par Mia
Retrouvez les autres ici
https://www.trucsdeblogueuse.com/blogueur-parfait-coulissesdublog-13/

Posté par EzEvEl à 12:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


24 mars 2017

Ecrans, tablettes et consorts #jeudiseducation

Le temps d’exposition aux divers écrans est un sujet qui revient régulièrement sur le tapis.

J’exclue volontairement la télé, car ce n’est pas l’écran qui me dérange le plus, car les monstres ont le réflexe de mettre la 5 (j’abhorre les dessins animés de TF1, Gulli, et autres saloperies …)
Et puis il est simple de planquer la télécommande, et surtout je n’ai aucun mal à vérifier ce qu’ils regardent vu la taille de l’écran

Non ce qui me dérange c’est la tablette (et la console).
La tablette c’est la lumineuse idée de l’Homme, qui les a acheté à une époque où ils étaient bien trop petits (c’était très bien je les ai planqué dans un placard).

Si-environ-70-ados-smartphone-pres-moitie-3-6-desormais-leur-propre-tablette_1_730_393

Mais le plus drôle c’est le comportement des monstres, qui  sont à l’opposé.
Autant pour n°2 et n°3, on peut laisser trainer les tablettes, ils ne vont pas forcément les prendre. S’ils y touchent c’est des dessins animés (que je contrôle) et dès qu’on leur demande d’arrêter, ils éteignent, voir ont déjà arrêté sans qu’on leur demande.

Non le problème c’est n°1 (ouais encore lui)
La tablette (ou la console même si c’est son père qui joue) l’hypnotise complètement. Il met son casque (encore une idée de l’Homme…) et il est complètement coupé du monde, il oublie totalement ce qui est autour de lui.
Il peut y rester des heures, c’est bien simple si on ne l’arrête pas, il ne la lâche pas.

En plus, il faut surveiller ce qu’il fait, il va regarder des vidéos de gamers, du genre world of tanks, GTA, et dernièrement il m’a parlé de Call of Duty !!
Euh comment te dire que là je grogne, mais quel est l’intérêt de ces jeux-là bordel (qu’importe l’âge).

images

Mais ce qui m’énerve encore plus, c’est son attitude. Une fois qu’il a touché à la tablette, il ne faut rien lui demander !
Déjà pour qu’il lâche la tablette, j’ai le droit à des soupirs, il souffle, grogne, et il faut que je répète.
Mais le pire c’est qu’après, c’est une grosse feignasse !
Il va falloir l’engueuler pour qu’il mette la table, débarrasse son assiette, je ne parle même pas de faire ses devoirs ou se laver (si on le laissait faire, il ne se laverait pas de la semaine).

C’est bien simple, il ne faut pas qu’il y touche de la semaine, et puis vu le dernier Rdv avec la maîtresse, il n’a plus le droit à rien le week-end aussi !

 

Ah, il m’a réclamé un téléphone aussi, je me demande pourquoi vu qu’il dit qu’il n’a pas de copains.
De toute façon, il rêve …

 Les vôtres sont autant touchés ?

 

C’était ma participation aux jeudis éducation

jeudis education EzEvEl

Voici les autres participations

Posté par EzEvEl à 14:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 mars 2017

Aire de jeux de Saint méry

C’est surement parce que je vois le soleil à travers les fenêtres, j’ai décidé de présenter une petite aire de jeux, alors certes ça n’intéressera que celles qui sont dans le secteur.

L’Homme est tombé dessus en allant par hasard chercher un colis.
L’aire de jeux en sortie de Saint Méry, propose une magnifique surface.

De quoi occuper tout le monde, des petits aux plus grands. Située en lisière de champ, la route est suffisamment éloignée pour éviter les accidents.

Au choix, balançoires, toboggan, toile d’araignée et jeu à ressort.

EzEvEl 3 Saint méryEzEvEl 4 Saint méry

EzEvEl 1 Saint méryEzEvEl 5 Saint méry

 

 Il y a aussi à disposition un terrain de foot, un coin terrain de pétanque (qui nous sert à faire des sprints) et une petit parcours « santé » , et un mur à grimper
Donc vous pouvez même bouger vos fesses (ou celles de l’homme)

EzEvEl 6 Saint méryEzEvEl 7 Saint méry

EzEvEl 2 Saint méryEzEvEl 10 Saint méry

 

Encore mieux des tables de pique-nique sont à disposition.
Des tables de ping-pong, un petit abri avec un banc (on ne sait jamais)

Et enfin, vous pouvez amener pour les petits, draisienne, vélo ou tricycle, car il y a un petit chemin goudronné qui  longe le champ.

EzEvEl 8 Saint méryEzEvEl 9 Saint méry

 

Pour vous aider à situer, voici le plan

L’aire de jeux est à l’intersection de la rue de Mormant et la route de Bombon
77720 Saint Méry


Ah et puis il y a de la place pour se garer

Plan Saint méry EzEvEl

 

 

21 mars 2017

La légende de Popo de Alex J. Uri

 

legendepopo

 

La légende de Popo de Alex J. Uri est paru en novembre 2016 aux éditions Fortuna

 Popo c’est Paulinius, fils de Félicie et Emile, tous 2 employés sur une exploitation en Guadeloupe.
Bien que l’esclavage ait été aboli en 1848, Paulinius né en 1882 grandi avec le fils du maître, un blanc de son âge.
Paulinius grandi, il s’occupe comme il peut, il rend des services aux uns et aux autres, et Constantin l’ancien commandeur le prend sous son aile. Il lui raconte l’histoire de l’esclavage, où sont leurs racines, et l’initie à la magie afro-caraïbe.
Paulinius est souvent dans des bagarres, il ne le fait pas exprès, mais il se retrouve souvent à défendre le gens. Sauf que ça fait tâche, pour le moment la gendarmerie ne le cherche que pour la forme car Paulinius les arrange bien, il intervient pour la bonne cause mais il y a un enjeu politique. Et puis il est difficile à attraper il connaît les lieux comme sa poche et disparait comme par magie dans la foret.
Il finit fugitif  10 ans que les gendarmes se passent son dossier, mais il y a maintenant des récompenses à la clef. Paulinius a été prévenu, il sera trahi par celui qui porte un chapeau

 

Mon avis:
La légende de Popo m’a fait plongé dans un sujet que je connais peu et qui est celui de l’après abolition de l’esclavage. Ce récit se déroule à une époque où les droits de l’Homme et la liberté montent en puissance et les îles étaient en ligne de mire. Je regrette de parfois m’y perdre temporellement on sait que Paulinius grandi, mais pas exactement quel âge il a où du moins l’année.
J’aurai également aimé plus de détails sur cette « magie »  mélange de vaudou et  de croyances locales.
Un bon point de départ pour creuser le sujet

 

La légende de Popo
Alex J Uri

Editions Fortuna

192 pages
15,90€

Posté par EzEvEl à 15:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 mars 2017

Journées internationales du livre voyageur 21 & 22 mars 2017

"Du monde faisons une bibliothèque à ciel ouvert"

Initiée par Gérard Picot pour Improbables Librairies, Improbables Bibliothèques en partenariat  avec la Fête du Livre Jeunesse de Villeurbanne, la 5ème édition de ce «lâcher de livres» géant sera massivement été suivie, en France comme à l’international. Plus de 1500 ouvrages seront déposés à Lyon et à Villeurbanne par l’équipe de la Fête du Livre Jeunesse de Villeurbanne : près des écoles, des institutions culturelles, dans des paniers de Velo’v, dans la rue et dans bien d’autres endroits insolites dans lesquels les petits livres ne resteront pas très longtemps.

 Depuis la Turquie, le Québec, la Suisse, la République Démocratique du Congo, la Nouvelle Calédonie, la Nouvelle Zélande, les Pays Bas, la Colombie, la Martinique, la Malaisie, l’Allemagne, l’Italie, la Chine, Taiwan, l’Inde, le Burkina Faso, la Belgique, le Brésil ou encore l’Argentine, des livres partiront dans toutes les directions afin de ravir les passants et partager le plaisir de l’évasion. Au total, c’est sont plus de deux cent mille livres  qui seront ainsi relâchés.

livre voyageur EzEvEl

 

Participez, vous aussi  aux journées internationales du livre voyageur 2017 !

 

Le principe est simple :

Vous ne savez pas quoi faire de quelques livres chez vous, surtout ceux que vous n’avez pas aimés. Ou au contraire vous avez envie de faire découvrir quelques petites pépites.

Déposez vos livres dans la rue, sur un banc….
- Coller l’étiquette avec le nom de l’événement
- Prendre une dernière photo du livre à l’endroit où il a été lâché

 Et pour celle ou celui qui trouve un livre ?
Le lire ou pas, le garder ou pas, mais il est conseillé de le relâcher dans un autre endroit afin que d’autres puissent en profiter !

 Déposeur ou receveur, envoyez votre photo en indiquant où est le livre à
tfdlj.communication@mairie-villeurbanne.fr

 

livre voyageur Chine

Pour ma part je me demande, je pense en déposer dans ma rue, à la gare (j'aurai bien déposé "journal d'un salaud de patron" à mon taf, mais cela risque de faire tache !!!)

Vous pouvez trouver l’évènement sur la page FB

Ou sur insta @livre_voyageur

Utilisez le #travellingbookdays

Voici les étiquettes

etiquettes livre voyageur EzEvEl

 

Posté par EzEvEl à 16:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 mars 2017

Aime l’école et tais-toi

Ceux qui me suivent connaissent un peu mes démêlées entre n°1, n°2 et l’école.
Prenons le cas le plus simple, n°2 n’aime pas l’école. S’il n’aime pas l’école c’est tout simplement parce qu’il est conscient de ses difficultés, qu’il doit bosser 2 fois plus que les autres pour se maintenir en queue de peloton.

N°1 c’est plus compliqué. Lui n’a pas de difficultés, aucune s’il y mettait un peu du sien. C’est bien simple en n’en branlant pas une, il est quand même dans le peloton de tête.
Et ça a le don d’énerver la maîtresse.
Maîtresse qui m’avait affirmée avoir déjà géré des HPI.

Maîtresse qui au choix :

-          Ne sait pas du tout gérer ce genre de cas
-          A d’autres choses à faire

Maîtresse qui ne comprend pas :

-          Ce désintérêt  profond pour l’école
-          Que n°1 sélectionne ce qu’il a envie de faire
-          Pourquoi il ne travaille pas

Mais qui doit faire aimer l’école aux enfants ?

Faudrait-il que je rappelle que ce n’est pas moi qui suis à l’école toute la journée.
Que ce n’est pas moi qui dois lui donner envie d’aller à l’école.

Oui n°1 déteste l’école

K-dontLikeSchool-enHD-AR1

Mais dis-moi Maîtresse t’es-tu ne serait-ce qu’une seule fois demandée pourquoi il l’a détestait autant ?
Pourquoi  voudrais-tu qu’il rentre dans le moule ? Les enfants ne sont pas des clones les uns des autres, à ton âge tu devrais le savoir. Qui a dit que l’on devait absolument adorer l’école ?

Mais surtout, ce n’est pas moi qui suis chargée de lui donner envie de venir dans ta classe. C’est toi.
Nous, ne pouvons que lui rabâcher continuellement, pourquoi il va à l’école, et à quoi cela lui servira pour plus tard.
Mais susciter son envie, c’est ton rôle pas le mien.

A la maison, il s’intéresse à l’anglais, à l’histoire, aux sciences ; des matières qui sont aussi au programme, et pour lesquelles il ne travaille pas avec toi.
Alors quoi ?  Je suis responsable de lui présenter les choses de manière attractive ? De chercher des petites anecdotes. De trouver des astuces mnémotechniques.

Je ne dirai jamais à n°1 qu’il doit aimer l’école.
Désolée mais le peu de leçons que je vois, c’est rébarbatif au possible.

Alors certes il y a un programme à suivre, mais la manière dont sont présentées les choses c’est ton rôle.

Dois-je te rappeler que tu t’étai s engagée (à ton initiative) à faire passer un cahier entre toi et moi et que tu ne le fais pas.

Alors non, n°1 n’aimera pas l’école, je ne lui dirai jamais qu’il doit l’aimer.
Non tu ne le feras pas plier, et je ne t’y aiderai pas.

Par contre je peux lui dire, qu’un jour il tombera (et je l’espère) sur des gens qui ont envie de transmettre leur savoir, leur passion (Merci Mme Ferrey ma maîtresse de CM1 qui m’a fait adoré l’histoire)
J’ose espérer que ce genre de personne existe encore, pour qu’un matin  n°1 me dise « Maman, je suis pressé d’aller à l’école ».

 

PS désolée pour les éventuels profs qui me liraient, je sais, je pointe le négatif. Mais si un jour nous tombons sur un(e) prof qui réconciliera n°1 avec l’école je le crierai aussi sur les toits

Posté par EzEvEl à 12:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 mars 2017

Un soin chez Biocoiff’ pour des cheveux sublimés

Samedi, je me suis rendue au dernier salon Biocoiff’ ouvert à Paris, après un trajet plus qu’épique (merci les soucis d’alimentation électrique).
Mon choix s’est porté sur un soin, d’une, parce que je n’ai pas du tout envie de changer de couleur et de deux parce que ma nature de cheveux est chiante.

Oui, on parle de cheveux, gras, cheveux plats…  les miens sont chiants, car très fins, très secs et ternes. Cela a toujours été (pour le côté fin) ils sont devenus secs à l’adolescence puis archi secs à cause des grossesses, de la fatigue ….
Sauf que cela dure et je dois avouer que ces derniers temps j’avais lâché la partie soin.

J’ai donc débarqué chez Biocoiff’ avec des cheveux tout tristes. Après un coup d’œil sur ceux-ci et mon cuir chevelu (merci le retour de la plaque de stress à gauche) on attaque la pose du soin au pinceau.

Biocoiff' EzEvEl 2


J’avais le choix entre rose et jasmin, j’aime les 2 parfums, mais j’ai choisi rose. A base de beurre de karité, d’huile de coco et de ricin, cela devrait être plutôt explosif pour mes cheveux.

Une fois mes longueurs enduites, on part pour la pose sous casque. Vu l’état de mes cheveux j’ai le droit à 1h de pose et de chauffe pour que le soin pénètre bien le cheveu.

Biocoiff' soin EzEvEl1 
Je suis en train de lire Vintage

 

Une fois fini, on passe au shampoing, pour ma part celui à l’ortie vu que mon cuir chevelu présentait quelques désordres.
PS les sièges des bacs à shampoing sont massant ;)

Pour une fois je choisi un brushing plutôt qu’un séchage naturel (je n’en fait jamais à la maison)
Et je ressors avec des cheveux explosifs au bout de 1h45 environ.
Ils sont brillants, j’ai enfin retrouvé mes reflets, c’est le carnaval dans mes cheveux

Biocoiff' EzEvEl 3Biocoiff' EzEvEl 4

 

Et pour toutes celles qui ne sont pas sur Paris, Biocoiff' propose une box réparation  ICI 
Ainsi vous pourrez, vous aussi soigner vos cheveux

Biocoiff reparation

 

Posté par EzEvEl à 17:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 mars 2017

Rédiger un article, c’est rapide … ou pas #CoulissesDuBlog

Le temps passé à rédiger un article est très variable, je dirai que la fourchette se situe entre 1 et 100 !

Si un billet pour le projet 52 prend, allez 10 minutes à préparer (quasi aucune rédaction) Un article lui prend minimum 1h

1H c’est un billet simple, c’est généralement le temps que je prends pour chroniquer un livre, chercher la couverture, chercher le lien à mettre de l’éditeur, et rédiger ou alors un billet #brevesdeboulot
Là où ça se complique c’est pour le reste !!! La rédaction d’un article peut paraître très rapide, il suffit de taper sur le clavier, et si ta vitesse de frappe est bonne ça peut aller vite.

temps EzEvEl


Si c’était aussi simple, ça se saurait ! Suivant l’article (disons un article dont le sujet m’a énervé) il va déjà falloir que je mette mes idées au clair sinon, il sera difficile de me suivre. Un article perso ne demande que peu de recherches car généralement il s’agit d’une mise à la suite de faits. Si je présente une activité, une sortie ou pire un DIY, le plus long n’est pas la rédaction mais la retouche des photos. Toutes mes photos perso sont réduites et marquée à mon nom de blog. Sans compter de les avoir d’abord triées, et d’avoir hésité je ne sais combien de fois entre 2 photos, puis me demander s’il n’y en avait pas trop. Si je n’ai pas de photos, j’en cherche sur le net, et là encore je peux y passer du temps Même sur un article n’appelant pas de photos, j’essaie de mettre des illustrations pour attirer l’œil

Le pire : la mise en page !! Un article si intéressant soit-il, est vite abandonné du lecteur s’il n’est pas assez aéré, ou si les photos sont trop nombreuses, mal agencées …. Pour ma part je ne finis pas de lire un billet où les photos sont mises les unes sous les autres, et que tu es obligée de scroller pour trouver la fin de l’article. Sans compter qu’au fur et à mesure il m’arrive de recommencer l’insertion de certaines photos pour que ce soit équilibré par rapport au texte.

temps 2 EzEvEl


Reste la relecture, j’avoue après avoir passé du temps sur un article, ça soule, et c’est du vite fait. Le plus drôle c’est souvent qu’une fois publié, une faute me saute aux yeux, et je me retrouve à devoir réédité pour la corriger ! L’idéal étant de lire à tête reposée

J’essaie de rédiger mes articles en une seule fois, car sinon ça traine ! J’ai un article sur les poussettes en brouillon depuis euh, plusieurs mois, alors je ne suis pas sûre qu’il faille l’intégrer dans le temps de rédaction, en plus il ne me reste pour ainsi dire que les visuels à intégrer

Une fois publié, si on veut un peu de visibilité, il faut bien partager, là encore ce n’est pas le plus long, même si c’est fastidieux. Bien qu’il existe des fonctions de partage automatique, je préfère le faire à la main, pour y ajouter des # taguer une marque ou encore ajouter un petit texte qui peut donner encore plus envie de lire (quand FB ne fait pas exprès de noyer mes publi dans la masse)

Coulisses du blog EzEvEl

 

C'était le sujet de la semaine des Coulisses du Blog lancé par Mia
Retrouvez les autres participations
https://www.trucsdeblogueuse.com/temps-ecrire-article-coulissesdublog-11/

 

Posté par EzEvEl à 12:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11 mars 2017

Celui qui va vers elle ne revient pas Shulem Deen

 Celui qui va vers elle DEEN EzEvEl

Celui qui va vers elle ne revient pas de Shulem Deen est paru le 1er mars  aux éditions du Glode

Celui qui va vers elle c’est Shulem, il nous raconte sa vie, de juif ultra orthodoxe (Haredim) de la mouvance hassidique aux Etats-Unis (il vit pas loin de New York).  Les hassidiques  prônent la pratique religieuse stricte, ils vivent entre eux, ne parlent que le yiddish, rejettent la société moderne, ne portent que des vêtements traditionnels.
Shulem a donc passé toute sa scolarité à étudier les textes sacrés, pas d’histoire pas de géographie, tout juste 2 heures par semaine d’anglais et de maths. Leur vie est rythmée par les fêtes religieuses, les prières à la synagogue, les cérémonies avec le rebbe….
Ils vivent en vase clos, entre eux. Shulem rencontre en vrai sa femme quelques minutes avant leur mariage, puis vient les enfants. Il se rend compte que l’étude de la Torah ne paie pas les factures, il faut trouver un travail, mais sa formation ne lui offre pas beaucoup d'opportunités.
Entre récit de sa vie d'adulte et retour vers son enfance (sa scolarité parfois difficiles à cause des questions qu’il se pose) Shulem se met à réfléchir, peut-être trop. Jusqu’au jour où il met le doigt dans l’engrenage, et devient trop curieux. Sa femme l’avait bien prévenu, mais cela a été plus fort que lui, il est allé vers elle. Et il va le payer cher...

Mon avis :
Je connaissais les amish, les mormons, mais je ne m’étais jamais posée la question des autres religions. Shulem Deen nous fait entrer dans ce qui était sa vie, coupée de notre monde, à des années lumières de notre vie moderne, et j’aurai presque envie de dire déconnecté de la réalité.
Une vie au final pas si heureuse que cela, puisqu’il se rend compte qu’elle ne lui va pas du tout.
Chaque chapitre est une découverte de cet univers, qui pour ma part, m’a fait tomber de ma chaise plusieurs fois.
Une découverte de ce monde, que Shulem nous décrit sans critique ni mauvais esprit.
Quand on ferme le livre, on a juste envie de contacter l’auteur, de lui demander comment il va et s’il a besoin de soutien.
C'est décoiffant

 

Celui qui va vers elle ne revient pas
Shulem Deen

Editions du Globe

412 pages
22€

Posté par EzEvEl à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

10 mars 2017

15 jours d’arrêt, ça change quoi #brevesdeboulot

Voilà j’ai repris le boulot, contre l’avis de l’Homme lol, je me suis longtemps posée la question, d’y retourner  ou pas. Et puis je me suis dit que le retour ne serait que plus difficile si j’attendais encore.
Quoiqu’il en soit cette coupure était plus que nécessaire, et j’ai vraiment « vu » la différence sur moi

Voici une petite liste non exhaustive :
- le sommeil, plus de réveils nocturnes en listant ce que je n’ai pas eu le temps de faire, et plus de nuits à rêver du taf.
Se réveiller (même à cause du réveil) en ayant la sensation d’avoir fait une bonne nuit c’est génial
- ma tension a baissé (forcément) mon oreille ne sifflait plus comme une dingue, donc j’étais moins sourde, donc moins énervée par les acouphènes
- j’ai arrêté de hurler sur les monstres
- l’Homme a déclaré que j’étais « moins chiante »
- j’ai repris plaisir à m’occuper de moi, mettre ma petite crème et me maquiller pour aller en entretien
- je n’ai pas souffert une seule journée de mes cervicales, ni des trapèzes
- j’ai repris plaisir à réfléchir aux repas et à cuisiner (j’en étais au stade où même l’idée de faire à manger me saoulait)
- l’eczéma de n°1 a régressé (et pourtant il n’était pas en arrêt lui)

03-13-stress JM UCCIANI
crédit photo JM Ucciani

Par contre je suis toujours fatiguée, je ne peux pas dire que je suis en forme, lundi je me suis écroulée sur le canapé pour une sieste.

Tout cela je ne m’en serais pas vraiment rendue compte si je ne m’étais pas arrêtée.
Quand on a la tête dans le guidon, on ne se rend même plus compte de certaines choses, par exemple je savais que j’avais mal aux cervicales, mais mon corps taisait la douleur, en contrepartie je dormais mal (entre 2 insomnies ou rêves du taf). Et si j’avais mal aux cervicales, c’était à cause du stress…

Bref, je dirai que le plus dur quand on est habitué à encaisser, est de reconnaitre qu’il est temps de s’arrêter avant que cela ne s’aggrave, car cela peut avoir des retentissements sur toute la famille.

Posté par EzEvEl à 14:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 mars 2017

Cette année je discute .... de moi

Le verbe de la semaine est discuter. Et pour discuter ça oui on peut dire que je l'ai fait.

J'ai passé la semaine à parler de moi ..... à des entretiens !

Oui je suis arrivée au taquet du taquet à mon poste actuel, je vous en ai donné un petit aperçu avec #brevesdeboulot, il est grand temps que j'aille voir ailleurs avant que ce ne soit définitivement ma famille qui en patisse.

Cela a donc commencé avec l'Homme (un peu concerné quand même) qui au début avait du mal à comprendre ma décision de chercher ailleurs. Faut dire il y a bien longtemps que je ne lui parle plus du taf, ce qu'il s'y passe est difficile à raconter pour ceux qui ne sont pas dans "l'ambiance" de la boite et puis le fait de raconter, parfois te fait dire "mais bon Dieu qu'est-ce que je fous là dedans"
Le CDI si pour beaucoup est le Graal, ne l'est plus du tout pour moi. Ma priorité est mon bien-être au travail, concept qui est totalement étranger à la boîte où je bosse...

Bref, ayant eu un coup de chance dingue, une annonce est tombée à 30 min de chez moi, pour le même type de poste que j'occupe, et j'ai enchainé 2 entretiens.

Il a donc fallu que je réapprenne à me vendre, à me mettre en avant, et surtout à expliquer de manière objective à "pourquoi souhaitez-vous quitter votre poste" en disant autre chose que "je bossse dans une boîte avec entre autre une pervers narcissique et une bipolaire"

J'espère que je vais transformer l'essai, rendez-vous compte c'est un poste pour 37h hebdo (j'en fais 39) avec aucun congé imposé (mon patron nous impose les 5 semaines) et en plus avec 11 RTT dans l'année (bordel je n'en ai que 2 !!!)
Je ne parle pas du dyamisme de l'entreprise, de son esprit réactif, d'un CA qui va doubler, d'un poste pour lequel on attend de la réactivité, de la prise d'initiative et des propositions d'améliorations. Le pied quoi !

Seul hic, on est 3 à avoir passée l'entretien final, je pars avec le handicap de la période de préavis de 2 mois, mais je croise malgré tout les doigts

S09

Voilà, assez discuté ... de moi, voici les autres participations

 

Posté par EzEvEl à 08:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 mars 2017

Mon entourage et le blog #CoulissesDuBlog

blog

Le fait que je tienne un blog n'est pas quelque chose que je crie sur les toits.

Lorsque j'ai ouvert mon premier blog, je n'en ai pas du tout parlé à l'Homme, d'une parce que j'y parlais de grossesse et puis ça n'a pas duré.
Pour mon deuxième blog, il me voyait bien pianoter frénétiquement sur le clavier, donc il le savait, et le plus drôle c'est qu'il ne comprenait pas à quoi ça servait. La meilleure est même qu'il m'a fait des pseudos crises de jalousie.
Manque de bol mon vieux, je n'a pas lâcher l'affaire.

Maintenant il y participe, étant référencée et régulièrement invitée, il m'arrive de l'envoyer à des événements, de le faire tester certaines choses...
Il a bien fallu qu'il reconnaisse que si la contre partie n'était pas mirobolante (je ne cherche pas à en tirer un revenu) cela a quand même quelques avantages.
Pour les autres, et bien si ce n'est 2 ou 3 collègues et quelques amies personne n'est au courant.
Ça m'arrange d'ailleurs, je ne suis pas avec mon entourage pour commenter mes publications ou demander des conseils. Si besoin je fais appel à mes copines blogeuses.
Et puis je pense que ça me permet de parler comme je veux sans me sentir espionnée.
C'est aussi pour cela qu'il n'y a que peu de photos de moi (et puis j'ai toujours une sale tronche sur les photos) pour être sûre de ne pas être reconnue (on ne sait jamais une maman que je croiserais par chez moi).

coulisse blog EzEvEl

C'était ma participation aux coulisses du blog lancé par Mia, retrouvez les autres participations ici

Posté par EzEvEl à 09:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 mars 2017

C'est l'histoire d'une bouilloire #brevesdeboulot

tefal_bi_8125_mini_inox_k021223Z2370913A

C'est l'histoire d'une bouilloire à qui on ne demandait rien d'extraordinaire si ce n'est de chauffer de l'eau.
Une de ses congénères était déjà en place dans le couloir, soumise à de nombreuses sollicitations mais aussi avec une hygiène soumise aux bons vouloirs de certains mais pas de tous. Et puis ce n'était pas pratique, faire des allers retours pour la remplir, la mettre à chauffer....
Bêtes comme nous sommes au lieu de rester devant à attendre qu'elle chauffe, nous retournions à nos occupations.
Bien souvent nous nous sommes faites doublées par d'autres qui se servaient. et s'abstenaient de la remplir à nouveau (vis ma vie en collectivité)
Puis un jour une collègue propose de ramener la sienne, elle s'en sert peu.
C'est tout bénef:
-on sera sûres qu'elle est rincée plusieurs fois dans la journée (l'eau est très calcaire)
- elle est détartrée toutes les semaines
- elle nous évite bien des allers retours
- on ne quitte pas notre poste, on l'a rempli, la fait chauffer et on se sert sans quitter notre bureau (tu vois le gain de productivité)

N'étant pas folles, qui de droit est prévenu de l'installation de ladite bouilloire, on vient même nous tirer un fil électrique, bref tout va bien.

Jusqu'au jour où est venue la mauvaise idée de proposer une crêpe à quelqu'un d'extérieur au bureau (oui c'était la chandeleur) "oh vous êtes bien installées dites donc"

Quoi de bizarre me direz-vous, mais tu ne la sens pas l'hypocrisie.
Le lendemain bingo, convocation, la bouilloire est interdite, "et pourquoi pas un micro-onde tant qu'on y est"

Et bien maintenant je reste plantée devant cette putain de bouilloire du couloir. Pourquoi m'en ferais-je de la rentabilité, quand les autres y voit forcément le mal ?

Non cette situation n'est pas une fiction. Et si elle vous semble hallucinante, cette scène a bien eu lieu là où je travaille

a5be3c43

PS: évoquer un risque incendie aurait été compréhensible, non y a un risque de micro-ondes !

 

Et par chez vous c'est comment ?

 

 

Posté par EzEvEl à 17:59 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

02 mars 2017

Biocoiff', le salon qui sublime vos cheveux au naturel, Rébiolution !

Lundi pour ceux qui ne le savent pas, ouvrait le 3ème salon parisien de Biocoiff'

Boicoiff' qu'est-ce que c'est ?  Tout simplement un salon de coiffure, où vous ne trouverez que des soins et des colorations naturels Bio.
Pourquoi ? Tout simplement pour préserver sa santé, préserver ses cheveux, et la nature

IMG_20170227_105032IMG_0150

 

Pensez-vous vraiment que toutes les saloperies irrespirables des colorations chimiques sont vraiment inofensives ? Pourquoi croyez-vous que bon nombre de coiffeurs finissent avec de l'eczéma, des allergies de contact et des cancers ? Ce n'est pas l'opération du saint esprit.
Mais je reviendrai plus tard sur ce sujet.

Donc lundi, j'ai pu profiter de l'inauguration du salon pour rencontrer l'équipe de Biocoiff' et son fondateur Charley, un homme charmant qui au premier coup d'oeil cerne vos cheveux. Et il sera bien le dernier à vous dire qu'il faut absolument que vous changiez de couleur !!!

Charley Biocoiff

Non chez Bioncoiff' on part de votre couleur naturelle  et on la sublime. Alors oui, si vos cheveux sont clairs vous pourrez foncer de plusieurs teintes, mais pas la peine de croire que vous passerez du brun au blond.
D'ailleurs pourquoi ???? Toutes les couleurs de cheveux sont belles, c'est plutôt quand le cheveux est en mauvaise santé que votre couleur devient moche.

Mais ne vous inquiétez pas, c'est un salon de coiffure avec l'équipement d'un salon de coiffure (non pas de choses bizarres, vous ne serez pas assises sur des ballons), c'est très épuré

Biocoiff salon 1Biocoiff salon 3

Biocoiff salon 2

 

Alors qu'est ce qui change ? Tout simplement les produits. Les composants chimiques n'ont pas droit de cité chez Biocoiff'
Ques des actifs venant des plantes, pas de sulfates, de paraben ou de silicone...

Biocoiff salon EzEvEL

 Mais Biocoiff' a encore un petit plus, c'est qu'ils proposent des soins. On peut aller le coiffeur sans vouloir ce les faire couper, ou teindre. C'est pourquoi on vous propose des soins réparateurs, des produits également à base de plantes comme la rose, l'ylang-ylang ou le chevrefeuille

IMG_0015

Boicoiff" c'est pour le moment 3 salons à Paris

Salons Biocoiff EzEvEl

Je sais toujours la capitale, mais justement ils ont pensé à toutes les femmes souhaitant se tourner vers le naturel et ils proposent une box dont je vous parlerai en détail  un peu plus tard, mais vous pouvez déjà aller voir sur leur site
De quoi satisfaire la France entière (Il existe aussi des salons de coiffure partenaire de biocoiff') 

logo-virage

 

26 février 2017

Personne n'a oublié de Stéphanie Exbrayat

Personne n'a oublié de Stéphanie Exbrayat est paru le 1er février 2017 aux éditions Terra Nova

Personne n'a oublié - EzEvEl

C'est l'histoire de Sam, enfin plutôt de Colette sa mère, car Sam est mort, alors que Colette était à la messe du dimanche. Sam était resté à la maison avec son père François. Elle s'était pourtant dit de ne jamais la laissé seul avec ce monstre de François qu'elle a épousé malgré elle, entre la peste et l choléra, il a bien fallu trancher. Enfin François n'est pas vraiment son père, mais ça il n'est pas sensé le savoir.
Mais comment Sam à pu tomber de la grange, alors qu'il avait interdiction formelle d'y aller, et qu'il était du genre obéissant ?
Après plusieurs mois au fond du trou, c'est la promesse que Colette fait à son fils sur sa tombe.
Elle est persuadée que c'est François, dans son histoire il y a des incohérences, en plus il y a toujours eu chez lui une violence lattente quil contrôlait difficilement...
Madeleine sa voisine et seule confidente va l'aider et la soutenir, mais aussi découvrir le passé de son amie qu'elle ignorait.
Et puis dans les petits villages, tout ce sait mais personne ne parle. Mais le problème est justement que personne ne connait François, que ce soit ses collègues ou même sa femme qui ignore tout de son passé.

Mon avis:
Dès le début on est happé par ce drame et les doutes de cette mère. Plus l'histoire avance plus les découvertes sont ahurissantes mais pas exagérées
Le récit ne s'essouffle pas, il est très bien ficelé, et toutes les émotions de Colette on les ressent.
Et puis ce livre nous remet en mémoire la conditions des femmes qui dans les années 60 devaient encore demander l'autorisation de leur maris pour travailler, avoir accès au compte bancaire ou tout simplement vivre !

A dévorer d'urgence

 

Personne n'a oublié
Stéphanie Exbrayat
Editions Terra Nova

272 pages
18€

Posté par EzEvEl à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20 février 2017

Vie perso #CoulissesDuBlog

 

Lorsqu’on ouvre un blog, si ce n’est pas un blog sur les voyages ou la cuisine, on parle vite de sa vie privée.
Reste à faire le choix du degré de « privitude » qu’on veut révéler.
Si certaines ont un blog un peu comme un journal intime où elles balancent tout, elles font aussi le choix de ne publier aucune photo perso afin de rester dans l’anonymat complet.

EzEvEl blog et vie perso

Le blog de ma vie perso ?

Pour ma part ce blog n’est pas un journal intime, déjà c’est mort parce qu’avec les photos on pourrait me reconnaître (non je ne me prends pas pour une star internationale), on ne sait jamais vu que je poste des photos des monstres, et puis parler de parentalité, ça fait forcément parler déjà de son vécu.
La seule chose est qu’il faut fixer sa limite, si je peux parler en long en large et en travers de mes aventures avec les monstres, il est hors de question que je parle de mon couple, de ses détails voir de nos mésaventures (sauf si elles sont drôles).

Concilier blog et vie perso

Si avant je bloguais le soir, j’ai fait une surdose d’ordinateur, j’y passe déjà mes journées pour le boulot (et oui bloguer ne paie pas les traites de la maison) alors arrivé le soir et une fois les monstres couchés, je suis un légume.
Pourtant il arrive régulièrement que j’ai des éclairs, mais cela tombe généralement quand je ne peux rien écrire (souvent au volant d’ailleurs) ce qui fait que j’ai souvent l’idée d’un super article, puis j’oublie totalement le truc (et l’inspiration c’est envolée aussi)
C’est bien simple l’Homme ne me voit quasiment pas bloguer sauf en vacances.
Et puis le blog n’est pas ma priorité ; il ne fait pas mon ménage, ne paie pas les factures et ne gère pas les monstres, j’ai donc bien d’autres choses à faire d’abord.
D’ailleurs cela se voit car ces derniers temps, je ne publie plus tous les jours (oui gros coup de fatigue en ce moment)

Coulisses du blog EzEvEl

C'était le thème de la semaine, retrouvez les autres participations ici

Posté par EzEvEl à 15:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,