29 sept 2008:

2h 15 je me réveille, mal à l’estomac, alors que ça fait plus d’une semaine que j’avais rien, comment ça il aurait décidé de remonter !!!! Je prends quelque chose, mais ça ne fait pas grand-chose. 3h contraction, légère c’est marrant ça démarre toujours à la même heure.

Je finis par m’endormir pour me réveillée toutes les heures avec une contraction.
5h30, elle fait mal celle là, je suis obligée de m’asseoir sur le bord du lit et ça dure 10 min
6h30, exactement la même, je la laisse passer et prend du spasfon.Ca ne fera pas effet, je commence à avoir mal toutes les 3 min.

L'Homme n’aura rien capté, il se lève pour aller bosser, je le laisse partir pour le moment je ne sais si c’est vraiment pour aujourd’hui.

Au final, ça devrait être pour aujourd’hui. Depuis 7h, ça vient toutes les 2min, quand j’ai un peu de chance toutes les 3. JE veux dormir !!!! Impossible de trouver une bonne position, assise, 4 pattes, sur les genoux, c’est pas terrible, mais je reste au lit, j’essaie de me reposer.

Je finis par me lever et appelle ma SF à 9h pour la tenir au courant, et lui demander quelques petits conseils. J’en profite pour sauter sur mon ballon. Je suis en début de travail, il faut que je prenne un petit dej, j’ai pas faim mais je vais me forcer.

Je préviens les copines du forum et en profite pour prendre quelques infos de celles qui y sont déjà passées. 
Pour le moment je ne me met pas trop dedans, pis faut dire que ce n’est pas trop douloureux, quand elles viennent je m’arrete et souffle pis c’est bon.
Je vais prendre une douche sur les coups de 10H30, je la transforme en mini bain. J’en sors à 11h15 par Catherine qui m’appelle et vient aux nouvelles, ça va la douche à calmer l’intensité des contractions, on se donne rdv au tel en début d’après midi pour qu’elle sache ou j’en suis.

11H30 j’appelle mon homme pour lui dire de revenir du boulot. Il me demande depuis quand j’ai des contractions, à ma réponse j’ai le droit à un « oh merde » et à me faire raccrocher au nez !! lol Il est sorti en vitesse de sa réunion et se fait rapatrier pour récupérer la voiture. Je lui ai bien répété 3 fois qu’il avait le temps.
En attendant je retourne sur mon ballon, c’est un peu moins douloureux, mais j’ai en permanence une barre au niveau du col.

12h30 Il  arrive, j’ai le droit à « t’as mal ??? » (grrrrr) et « appelle Catherine » !!! Pourtant je gère assez bien, y a juste qu’il ne faut pas attendre de réponse de ma part quand j’ai une contraction. Je rappellerai Catherine sur les coups de 13h30, je lui dit que ça s’est un peu renforcé, mais que je veux dormir !!!! Elle me dit d’essayer de m’allonger sur le coté gauche avec la jambe relevée et qu’elle passera sur les coups de 15h.

Je monte donc m’allonger, une horreur !!!! J’en prendrai qu’une au lit, je saute après essaie le tailleur (mais j’ai des fourmis dans les jambes) je finis à genoux par terre avec le buste sur le lit. Je commence à « chanter » pour les gérer. C’est l'Homme qui ne s’attendait pas à ce que ma chanson se résume à un « Aaaaaaaaaaaaaaah » lol

14h30 je guète l’heure, il commence à paniquer et appelle Catherine en lui disant « le bébé arrive » . Elle n’est pas loin elle arrive.
Vers 15h je crois , elle est là avec Aurélie, sa stagiaire Alléluia !!!!

Je pense qu’elle prend la température auprès de l'Homme  car j’entend parler, puis forcément elle m’entend aussi !!! 
Tout le monde débarque dans la chambre, elle commence à me masser le bas du dos, ça fait du bien, elle me propose un bain.

On descend, le bain est prêt, j’en suis à un stade ou j’ai besoin d’aide pour me déshabiller. L’eau chaude soulage, je demande à Catherine de me dire ou j’en suis. Verdict 4 voir 5 sans contraction ouf la moitié. A ce moment je pense « à la mater j’aurai eu la péri » lol (c’est la seule fois ou j’y penserai)

Je continue à chanter, Catherine et Aurélie se relaient pour me masser l'Homme passe me voir, on l’envoie nettoyer les enclos ça l’occupe !!! lol. A un moment malgré l’eau il faut que je me mette sur le coté. Je n’ai plus aucune notion du temps, les contractions sont toujours aussi rapprochées, j’ai toujours cette barre en permanence, mais je trouve quand même le moyen de m’endormir entre 2 !!! Tout le monde se relaie, mais j’en ai plus trop conscience, un coup l'Homme, un coup Catherine, un coup Aurélie, je passe mon temps les yeux fermés pour me concentrer. (Si ! j’entend la tondeuse dans le jardin, ça l'occupe)

Catherine m’annonce que ça va faire deux bonnes heures que je suis dans l’eau et me propose de sortir, je voudrais d’abord savoir où j’en suis : 7/8.

Ok, mais c’est pas simple, il me faudra 3 contractions pour me relever. l'Homme est en réception, mais il m’en faut 3 autres avant de pouvoir enjamber la baignoire. Dommage que je ne supporte pas de rester debout car il était pile à la bonne hauteur. J’en reprend 3 autres accrochée à la vasque avant de pouvoir bouger, et monsieur qui me trouve le moyen de me dire « t’appuie pas sur la vasque » !!!!!

M’en fous moi !!! , y a du changement je perds la fin du bouchon plus un truc sanguinolent. 
Le canapé est prêt à essuyer les dégâts, je me mets à genoux dessus, appuyée sur le dossier.

La seule chose que je capte c’est qu’il fait encore jour, mais de toute façon je ne me souviens même plus à quelle heure se couche le soleil !!!! (en lisant mon dossier j’apprend que je suis sortie du bain vers 18h45, mais sur le coup je ne demande pas l’heure j’ai peur qu’elle m’annonce qu’il est tard))

Je chante de plus en plus fort, l'Homme est sur une chaise de l’autre coté du canapé et me propose régulièrement à boire. Je crève de chaud, mais pas facile de boire, on en rigole en disant que dans la liste on aurait du prévoir une paille.

A un moment je perds les eaux, ça me prend 3 ou 4 contractions pour évacuer tout le liquide.
Là, je me dis qu’on va plus rigoler. Les contractions ont toujours le même rythme et la même durée (trop court à mon goût pour bien pousser) sauf qu’en plus de chanter je me mets à crier sur la fin de la contraction. Ce ne sont pas vraiment des cris de douleurs, mais plus quelque chose qui accompagne la poussée pour m’aider(un peu comme les joueurs de tennis mais en plus long).

Bébé joue au yoyo, à la contraction il descend, puis il remonte. J’ai beau pousser j’ai l’impression que ça n’avance pas. Catherine me dit qu’il prépare son passage et mon périnée (moi je veux qu’il sorte !!!).

Elle me propose d’essayer une autre position, l'Homme sur une chaise et moi sur lui. Tentant mais impossible à tenir, à peine sur ses genoux, je me relève j’ai besoin d’être penchée en avant, alors je resaute sur le canapé, je m’accroupie mais c’est pas génial je repasse à genoux. Apparemment le temps que l'Homme se lève de la chaise il a vu le tête de bébé. Sur une poussée la tête est presque là, puis remonte !!! Catherine me dit alors de pousser, même si la contraction est passée. Pas facile mais je m’y colle parce qu’il commence à m’énerver à ne pas sortir. l'Homme est repassé de l’autre coté du canapé, mais debout, j’ai les bras autour de sa taille et je m’agrippe à son short (bien résistant car je n’ai pas réussi à le déchirer). J’halète (pire que quand je traversais la gare de l’est en courant pour avoir mon train Lol), je suis littéralement trempée. En 3 fois, on passe la tête, puis les épaules (Catherine me dit d’y aller doucement, mais ça brule trop) puis le reste du corps (là c’est Catherine qui me dit de pousser). Voilà monsieur est sorti, il crie un peu, je ne le vois pas encore, l'Homme me dit de me calmer (sais pas pourquoi). Catherine demande à l’heure, je fais ma gymnastique pour qu’on me repasse bébé entre les jambes et que je m’allonge. J’ai plus rien dans les jambes (il est loin mon pseudo petit dej), je demande d’ailleurs un « petit coup de fouet » (du miel) car je sens que je commence à flancher.

Ensuite peau à peau, je coupe le cordon quand il a cessé de battre(l'Homme veut/peut pas) , puis délivrance 1/2h après (Aïeeeeeeeuh). 
Verdict juste une éraillure sur la petite lèvre. On continuera le peau à peau, pour que monsieur trouve le mode d’emploi de mes seins.

Pendant ce temps l'Homme sort les pizzas, il me donne à manger dans le canapé, pendant qu’Aurélie et Catherine mangent et font la paperasse.
Elles partiront sur les coups de minuit et on se retrouve à 3 au lit

Ezio est né
53cm, 3Kg890 

EzEvEl, Ezio