S0-Securite-routiere-75-des-parents-sont-imprudents-sur-le-chemin-de-l-ecole-329874


J’ai été toute seule à l’école très tôt (ne le dites pas à mes parents, mon grand-frère me laissait à l’entrée du parc en me demandant si je n’avais pas peur  Lol)

Bref, quoiqu’il en soit, courant CP, j’avais 20 min de marche, 2 routes à traverser (dont une avec mon frère)
Si les premiers temps j’avais les chocottes (surtout de traverser le parc) je n’ai jamais eu de soucis lorsqu’il eu s’agit de traverser la route.

De la chance ? Moins de voitures ? Responsable ? Préparée ?

Oui un peu de tout ça. A l’époque j’étais la dernière donc ma mère avait pris le temps de m’entraîner
Maintenant que c’est à mon tour, je me rends compte que je suis grave à la bourre.
Force est de constater que nous marchons beaucoup moins, je n’ai pas un super centre ville où faire les courses, donc ça réduit beaucoup les déplacements pédestres.
J’ai néanmoins expliqué les bases aux monstres, et surtout à n°1 qui demande quand il pourra aller seul à l’école

Sauf que :
- la théorie c’est bien mais la pratique c’est mieux. Et c’est ce qui manque le plus, même si j’essaie à chaque fois de mettre en pratique quand on est à pied (une chose est sûre ils s'arrêtent bien avant un passage clouté, ou même lorsqu'il n'y en a pas !)
- Pour se rendre à l’école nous avons plusieurs possibilités. La première consiste à traverser une première route où les voitures ne sont jamais toutes arrêtées (c’est un croisement à 3 voies, donc même si le bonhomme est vert, les voitures peuvent passer).
1/3 des piétons tués le sont sur un passage protégé

article_securoute


L’autre chemin, les fait passer par un endroit où à un moment il y a des routes à traverser, mais pas de feux, et en plus pas de trottoir
- Bien que petite ville nous sommes traversés par une ex (vive la décentralisation) route nationale avec un trafic très important, et des gens qui roulent comme des tarés

Femmes-seins-nus-limitation-vitesse-securite-routiere

On pourrait néanmoins essayer me direz-vous, mais il manque une chose essentielle : la maturité

Je m’en suis rendue compte la semaine dernière. J’ai eu (pour une fois) l’occasion de faire du vélo, juste n°1 et moi. Je me suis dis que c’était le bon moment pour appréhender, le vélo sur route (oui il demande aussi à rentrer de l’école en vélo). Bon quand je dis route, je parle d’une petite rue, avec peu de trafic.
J’explique donc les bases, et on se met en route. Au bout de 10 mètres, je tourne la tête et trouve n°1 en plein milieu de la route !!!
Je lui avais expliqué même pas 2 min auparavant, qu’on roulait le long du trottoir !! j'étais moi-même le long du trottoir !!!  (quand je vois lesdits gamins qui rentrent de l’école à vélo, je me demande si les parents sont au courant ….)

J’en suis donc arrivée au constat qu’on peut faire toute la prévention qu’on veut, tant que la maturité n’est pas là, les actes seront en décalage

Une chose est sûre, il faut montrer l’exemple
en 2014, 37% des parents (sur 1000 interrogés) admettaient marcher sur la route avec leurs enfants

 

En tout cas n°1 a gagné, il n’est pas prêt d’aller à l’école seul et encore moins à vélo.
Il va falloir qu’il prenne d’abord du plomb dans la tête.

Source chiffrée, article de caradisiac

N’oublions pas le site de la sécurité routière, qui en plus de conseils, propose un poster à imprimer, et une appli dispo iOs et Androïd

 

C'était ma participation aux jeudis de l'éducation sur le thème de la sécurité routière

macaron-rdv-education

Retrouvez les participations des autres parents

WonderMômes : la sécurité routière à vélo 

Ma vie de maman louve : La sécurité avant tout