Ce livre est paru en juin 2016  aux éditions Jouvence.

Celle qui écrivait des poèmes EzEvEl

Celle qui écrivait des poèmes au sommet des montagnes, c’est l’histoire de Marcus.
Marcus c’est un peu le mec banal, un bon poste, une vie de couple, le train-train quoi, un peu trop même de routine dans son couple. Un matin il découvre un mot sur son pare-brise « Ecoute tes émotions », au début il pense à sa femme, mais non ce n’est pas elle.
Ca le travaille, ce mot, qui peut bien l’avoir déposé ? Et puis c’est quoi écouter ses émotions, et lui,  les écoute-t-il vraiment ?   Non pas vraiment il a une très bonne situation, mais il aspirerait à d’autres choses, sauf que ce bon poste lui assure une sécurité financière qu’il n’avait pas quand il était enfant.

Il continue néanmoins sa « petite » vie, puis tombe sur Angélo (en fait ils se télescopent dans la rue, un vase est cassé et il se nouent d’amitié), Puis un deuxième mot arrive « Le corps est la souplesse de l’esprit », sauf que ce mot est un mail sur sa boîte pro, et impossible de tracer l’envoyeur.
N’empêche ces mots changent Marcus, tout comme le dernier mot qui sera en fait un livre

 

Mon avis :
J’ai eu du mal à me mettre dedans, ça parait trop idyllique, le mec qui se remet à faire du sport, la rencontre miracle d’Angélo, le couple qui limite ne semble avoir aucune engueulade….
Et puis je ne voyais pas du tout le rapport entre le titre du livre et l’histoire qui se déroule à Paris ! D’ailleurs le personnage central c’est Marcus et pas une femme.

Mais c’est la suite qui est prenante, quand on s’éloigne de la vie de Marcus et qu’on en apprend plus sur son entourage.
Si l’histoire met du temps à se mettre en place,  Nicolas Fougerousse réussit à dévoiler le pourquoi de ce titre qu’à la dernière page du roman et on ferme le bouquin complètement retourné.

Celle qui écrivait des poèmes au sommet des montagnes
Nicolas Fougerousse
Editions Jouvence

256 pages
14,90