Coulisses du blog EzEvEl

 

Je récite encore à N°1 les règles apprises par cœur « l’adjectif s’accorde en genre et en nombre avec le nom auquel il se rapporte » (franchement au CE2 ils n’ont toujours pas commencé)

Comme tout le monde j’essaie au maximum de ne pas faire de fautes dans mes articles,  et ma première base ce sont mes connaissances acquises à l’école et grâce à la lecture. Mais pourtant je ne suis pas infaillible (c’est dur de ne pas faire de fautes, en français, prenez l’accord des adjectifs de couleur par exemple) et je laisse des coquilles par-ci par-là.

Pourquoi ?  la précipitation. Même en m’étant relue en vitesse, j’en laisse passer, ce sont d’ailleurs plus souvent des fautes de frappe qu’autre chose.

Mais je fais en sorte que ceux qui me lisent n’aient pas les yeux qui saignent  (rassurez-moi)
C’est bien simple, je fuis les blogs qui sont bourrés de fautes

fautes 1 EzEvEl

Alors certes je ne crache pas sur le correcteur automatique de Word (oui la majorité de mes articles sont d’abord tapés dans Word), mais il m’arrive régulièrement de le prendre à défaut, souvent sur les accords du participe passé d’ailleurs, ou le cas infinitif vs participe passé

Et vous pouvez même essayer, il ne vous corrigera pas si vous écrivez « perdre les os »

On pourra me dire ce qu’on veut, la meilleure manière d’apprendre à écrire français est encore de le lire.
Je me rappelle de mes notes catastrophiques en  dictée en 6° (et d’une copine qui avait écrit « moyenne âge ») où les premières semaines nous étions bien peu à avoir la moyenne (je n’en faisais pas partie, et pourtant j’étais bonne élève Lol)
Mais ce qui m’a sauvée, c’est que cette même prof de français nous imposait un livre par mois, j’ai pu développer ma vitesse de lecture et mon orthographe.

fautes 2 EzEvEl

Par contre je suis une résistante, chez moi on écrit, clef, oignon, nénuphar,  hôpital et maîtresse (j’aime aussi l’étymologie)
(et quelque chose me dit que je vais m’arracher les cheveux quand les monstres vont toucher du doigt la dernière réforme de l’éducation nationale, ça m’a l’air d’être quelque chose)

Mais le plus drôle reste quand même que les fautes des autres nous sautent plus facilement aux yeux que les nôtres, vous connaissez surement la parabole de la poutre ?  

« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? Ou comment peux-tu dire à ton frère : Laisse-moi ôter une paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le tien ? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère. »

fautes 3 EzEvEl

 

N'oubliez pas la syntaxe aussi .....

 

Cet article fait partie de l’événement interblogueurs #CoulissesDuBlog.
Chaque semaine, je publie un article où je vous donne les dessous de mon blog.
Retrouvez les participations http://www.trucsdeblogueuse.com/coulissesdublog3