Giordano Eyrolles EzEvEl

 

Raphaëlle Giordano est de retour avec Le jour où les lions mangeront de la salade verte, paru le 1er juin 2017 aux éditions Eyrolles.

Romane est trentenaire, et gère sa société Sup’ de Burnes. Elle propose des stages de déburnerie pour tous ceux qui souhaitent se défaire de leurs excès.
La burnerie est un vaste sujet, tendance à la domination, le manque de tact, le manque d’écoute, l‘agressivité facile,  des comportements très masculins en soi, mais qui touchent de plus en plus les femmes.
Pour cela Sup’ de Burnes propose d’aider les gens qui font fassent à des personnes burnées, éveiller les consciences de chacun pour identifier ses propres penchants burnés et  des ateliers pour ceux qui veulent changer car trop burnés.

Romane prend en charge son nouveau groupe à déburner, avec des profils différents, un mari quitté par sa femme après 25 ans de vie commune, un chef de service envoyé  par son entreprise, une mère de famille à qui son fils ne veut plus parler, une assistante de communication licenciée qui chercher à comprendre, et Maximilien de Vogue chef d’entreprise qui a cédé aux allusions répétées de son assistante.

Souvent les personnes burnées cachent des blessures, et c’est au fil des ateliers hebdomadaire que Romane les amène à réfléchir, à se comprendre pour comprendre les autres.
Maximilien est celui qui lui donne le plus de fil à retorde que ce soit à l’atelier mais aussi à cause de son magnétisme de burné.

 

Mon avis :
Encore une fois nous retrouvons le positivisme et la bonne humeur  de Raphaëlle. Dans ce roman les personnages sont attachants. Le roman s’essouffle un peu au milieu, mais repart. Si les gens pouvaient avoir cette présence d'esprit et se remettre ne serait-ce qu'un tout petit peu en question, e monde irait beaucoup mieux
Forcément on referme le livre avec le sourire.

 

Le jour où les lions mangeront de la salade verte
Raphaëlle Giordano
Editions Eyrolles

320 pages