Couleurs-d-automne

 

Couleurs d’automne de Priska Soba est paru le 11 octobre 2018 aux éditions Publibook

 

C’est une jeune fille, une jeune fille comme n’importe laquelle sur Terre, sauf qu’en rentrant d’une fête cet homme a décidé d’en avoir un peu plus. Elle ne dira rien de ce viol, sauf quand elle ne peut plus cacher ce ventre qui grossit.
Cet enfant elle va devoir le garder pour son père ça ne fait aucun doute (elle n’a plus sa mère depuis toute petite). Oui cet enfant est innocent, mais elle aussi elle n’avait rien demandé !
 Cette enfant, car c’est une fille va payer pour celui qui lui a fait ça.  En plus elle a ses yeux, brimades et coups sont son quotidien.
Oh les gens s’en doutent il y a des traces mais personne ne dira rien. Alecta grandit en se faisant « petite »,  sa mère se défoule, ne lui cache rien de sa conception, la déteste et fait tout pour la détruire.
Mais ce qu’elle n’avait pas compris c’est qu’à force de dire à quelqu’un qu’il est un monstre, c’est ce qu’il devient. Et elle va devenir tout ce que ça mère combattait. Enfin ce n’est pas Alecta c’est Tisiphonia….

 

Mon avis :
Bien que le sujet ne soit pas « attirant » (le viol) on se laisse prendre par ce récit en 2 parties, d’abord la mère qui parle puis sa fille.  Si le comportement de la mère est complètement répréhensible le but de ce livre n’est pas de faire son procès (d’ailleurs son père est responsable aussi), mais plutôt d’assister à la chute d’Alecta et de voir comment à vouloir « protéger » quelqu’un, on la pousse au contraire encore plus (vous comprendrez en lisant)

 

Couleurs d'automne
Priska Soba

Editions Publibook
158 pages

15€