Le 3 octobre est paru le livre Evanouies aux éditions de La Martinière, c’est le premier roman « adulte » que publie Megan Miranda.

 

Evanouies EzEvEl

Nic (Nicolette) reçoit un matin un coup de fil de son frère lui demandant de revenir car il va falloir convaincre leur père (atteint d’Alzheimer) de vendre la maison.  Le temps de trouver un sous locataire pour son appartement et de dire au revoir à son futur mari, et elle se met en route pour Cooley Ridge un bled paumé à 9h de Philadelphie.
Ce qui aurait pu être un simple séjour désagréable se transforme en chasse aux sorcières, lorsque Bailey disparait.
Cette disparition fait remonter à la surface celle de Corinne 10 ans plus tôt. Corinne était la meilleure amie de Nic, son corps n’a jamais été retrouvé, et justement le dernier signe de vie de Bailey est un sms envoyé au sheriff pour lui parler de ce dossier.
A l’époque Nic, Daniel, Tyler et Jackson sont au centre de l’affaire qui restera non élucidée.

Mais quel est le rapport avec Bailey ? A l’époque des faits, elle était plus jeune que les autres et ne faisait pas vraiment partie de leur groupe. Que savait-elle ?
Et pourquoi le père de Nic lui a écrit dans une lettre disant qu’il avait vu Corinne ? Est-ce qu’il sait vraiment quelque chose ou est-ce Alzheimer qui le fait délirer ?
En attendant de convaincre son père de signer Nic s’attèle à remettre la maison en état, fouille la maison et replonge dans le passé, il y a 10 ans et se fameux soir …

 

Mon avis:
Le récit est un peu dur à suivre car à rebours. En effet une fois Nic revenue à  Cooley Ridge le récit part « à l’envers » du dernier jour de son séjour, jusqu’au premier jour de son arrivée.  Par moment on peut avoir l’impression de s’emmêler les pinceaux, mais c’est parce que les relations entre les personnages sont très compliquées et on alterne récit du présent et flash back d’il y a 10 ans.
Pour autant on est maintenu en haleine jusqu’au bout et le dénouement est très surprenant  (j’ai fini le bouquin dimanche à 7h du mat’  lol)

 

Evanouies
Megan Miranda
Editions de La Martinière

448 pages
21€