couv mon enfant s'oppose

Vous en avez marre de vous prendre la tête, de faire le gendarme

Ce livre n’apporte pas LA solution, mais par une approche plutôt scientifique, il vous permet d’analyser la situation pour ensuite identifier les cas, et y réfléchir.

La première chose qu’on nous rappelle, est que l’opposition est naturelle, et fait partie du processus  de développement de l’enfant (ce qui en vient à penser qu’il faut aussi se poser des questions, si vous ne rencontrez aucune opposition)

enfant colere canapé

L’opposition a plusieurs visages
a/ Se met souvent en colère
b/ Conteste souvent ce que disent les adultes.
c/ S'oppose souvent activement et/ou refuse de se plier aux demandes, aux règles des adultes
d/ Embête souvent les autres délibérément
e/ Fait souvent porter sa responsabilité, ses erreurs sou sa mauvaise conduite sur les autres
f/ Est souvent susceptible, ou facilement irrité par les autres
g/ Est souvent fâché, avec du ressentiment
h/ Se montre souvent méchant ou vindicatif

 

Lorsque plusieurs des ces critères durent au-delà de 6 mois, on parle de Troubles de l’Opposition avec Provocation (TOP), et l’aide d’un professionnel est recommandée.
De même pour les troubles de la conduite (non pas le permis) comme vol, agression, menace, destructions …

Pour mon cas avec n°1, j’ai le droit à A, B, C, D, E  (chouette !!!!)

L’auteur dans un premier temps, demande à ce qu’on fasse l’état des lieux. Le but est d’identifier clairement à quel moment arrive les crises, de quelle nature, et dans quelles situations.

Une fois que vous aurez identifié déjà les cas concrets, vous y verrez un peu plus clair sur ce qui coince.

Ensuite, il faut corriger (problème par problème), et avant tout il faut se corriger
Car si les crises se répètent c’est aussi que sans s’en rendre compte, nous les alimentons. Soit en changeant de comportement, soit en trouvant une pseudo solution qui en fait renforce l’effet négatif de la crise.
RENFORCEMENT NEGATIF Stimulus => réponse => Conséquence négative (renforcement négatif, l'enfant continue pour avoir un bénéfice)
Ex Je dois mettre la table => Refus et Colère => Mon frère le fait à ma place. (donc à la prochaine crise ce sera encore mon frère qui mettra la table)

Il faut donc inverser la vapeur, et le plus dur stimuler l’abandon du comportement
ABANDON DU COMPORTEMENT : Stimulus => Réponse => Conséquence neutre. (Comportement abandonné car inutile)
Ex Je veux un bonbon => Colère => Pas de réaction de la maman (l’enfant n’a pas eu de bonbon malgré sa colère, il retentera, mais en tenant bon, les crises s’espaceront, puis cesseront)

Fotolia_53561775_XS

 

Pendant les crises, ne pas alimenter la crise en argumentant, vous ne ferez que l’entretenir.
Isoler l’enfant et revenez-y plus tard (une chose bête, mieux vaut l’isoler dans un couloir que dans sa chambre)
Vous pouvez mettre en place un tableau avec un système de gommettes

 

A ne pas oublier :
- mettre en avant les actes positifs, complimenter votre enfant
- rappeler les règles, mais si elles n’ont rien de nouveau
- être clair dans votre demande « range ta chambre » peut les déboussoler, par quoi commencer ?

 

 

Bref je ne vais pas tout détailler, sinon ce n’est pas drôle.

Alors oui, ce que je viens de résumer, tout le monde le connaît, mais l’appliquez- vous vraiment ?

En lisant ce bouquin, je me suis rendue compte, que je voulais trop considérer n°1 comme un grand, que je ne mettais pas assez en avant ce qu’il y avait de bien, et que je n’étais pas toujours assez claire.

A lire au moins une fois

Mon enfant s’oppose que dire ? que faire ?
Dr Gisèle George
Editions Odile Jacob