Les jeudis éducation de Valérie me manquaient, alors je m'y mets toute seule :)

Ecole_-_Salle_de_Classe_2

Les monstres n'aiment pas l'école (enfin surtout n°1 et n°2)

Enfin pour être claire:
- N°1 déteste l'école. Ce n'est même plus détester, il abhorre l'école, il l'a vomit. Il a même répété plusieurs fois l'année dernière qu'il voudrait qu'elle saute. Et s'il ne dit rien c'est sa peau qui parle. L'expression qui dit qu'on n'aime pas de manière épidermique est vraie, n°1 a des plaques d'eczéma sur les jambes dès qu'il y a école.
Faut dire il n'aime pas l'école et elle le lui rend bien, depuis qu'il est en primaire, il n'y a que sa maîtresse de CP qui l'a vraiment aidé, c'est d'ailleurs elle qui nous avait orienté vers un test de précocité. Le CE1 a été catastrophique avec 2 jeunes maîtresses à mi-temps et ne parlons pas du CE2 et le double niveau avec une maîtresse qui a fini dépassée et hystérique à me dire "je n'ai pas le temps de m'occuper de lui".
Cette année je ne me prononce pas encore, on verra en juin....
Mais ce n'est pas à moi de lui faire école, ce n'est pas à moi de lui donner envie d'écouter quelqu'un assis sur une chaise pendant 6 heures.
Alors c'est peut-être facile de taper sur le dos des instits, mais le nombre de fois (surtout l'année dernière) où j'ai repris ses leçons en les présentant de manière plus attractive, lui donnant des astuces mnémotéchniques .... Ce n'est pas mon rôle de jouer les profs à la maison (merde je viens de tilter), combien de fois j'ai pensé (trop fort ?) "mais putain, pas étonnant de ne pas avoir envie d'apprendre avec une leçon aussi merdique"

3631212lpw-3631250-article-cour-de-recre-jpg_3503713

Mais tout n'est pas la faute des instits, comment voulez-vous que j'explique à n°1 que oui, il se tape des soustractions depuis le CP, en faisant dabord une petite initiation, puis on laisse tombé, puis on revient dessus un peu, puis on relaisse tombé.Tout ça pour ne pas avoir encore abordé les divisions.
Qu'est ce que vous voulez que je lui dise, en voyant son programme de conjugaison, qu'il est part pour se bouffer pendant presque 10 semaines le passé composé (bon sang, le temps le plus simple, en composé lol !!!) alors qu'il en a compris toute la mécanique, au rythme de 2 verbes par semaines on est pas rendu .... Par contre je cherche encore la leçon expliquant clairement les groupes. Non on préfère leur donner des verbes par-ci par-là
Que dire des leçons d'histoire, qui n'en sont pas vraiment, elles survolent des périodes pourtant bordel, c'est pas compliqué de retenir que Clovis a été baptisé à Reims par l'évêque Remi, ou encore qui a eu cette idée folle un jour d'inventer l'école. Merci l'EN !!
Je me souviens de Mme Ferey ma maîtresse de CM1 qui m'a fait aimé l'histoire et savait nous la raconter

-N°2 s'il déteste l'école il ne le dit pas, mais je ne vais pas dire qu'il l'aime non plus, et l'école ne fait rien pour qu'il l'aime puisqu'elle ne sait que stigmatiser ses difficultés ou laisser tranquille les harceleurs. Pour n°2 encore une fois c'est surtout sa maîtresse de CP qu'il l'a soutenu. Vous pouvez m'expliquer pourquoi les suivantes ne sont pas capables d'en faire autant ??? Je ne demande pas de lui jeter des lauriers, mais pourquoi dans les appréciations on oublie son handicap et on ne pointe que ce qui ne va pas ? Elles sont sourdes ces maîtresses quand je fais le point, que je leur parle de sa fatigue, des soirées en pleurs car il n'y arrive plus, de la leçon qu'il connait la veille et dont il ne se souvient plus le lendemain ??? L'année dernière de colère, j'ai laissé un mot sur le livret d'évaluation !! Ras le cul
Et puis ces leçons où rien n'est approfondi c'est encore pire pour lui, pourquoi lui parler du groupe nominal en déterminant+nom alors que l'année prochaine ils vont encore revenir dessus et faire déterminant+adjectif+nom
Ne parlons pas de l'apprentissage académique qui est d'un abstrait tellement navrant que n°2 n'y comprend rien.
Alors c'est encore à moi de jouer les maîtresses, de trouver des alternatives, de fouiller le net (merci le net) pour m'inspirer de Montéssori
Je ne remercie pas le CMPP qui ne sait proposer que des séances de psy. A moins qu'elle ait l'intention de l'aider à réviser, je leur ai dit de me rappeller quand ils auraient une place pour un bilan psychomoteur (j'attends encore ça fait 2 ans, je crois qu'ils n'ont pas apprécié lol) ils n'avaient déjà pas compris que ça servait à rien de me proposer un bilan orthophonique puisqu'il était déjà suivi !

Que dire des cauchemars arrivés dès le soir de la reprise .....

- Reste n°3, pour qui l'école est source également d'ennui.
Je peux vous dire que c'est chiant d'avoir une gamine qui le soir réclame des devoirs car elle n'en a pas assez.
Vous m'enviez ???? Et bien non ce n'est pas un cadeau non plus. Parce quand vous avez 3 gamins les devoirs ça prend un certain temps. Déjà le temps de se battre avec le premier qui ne veut pas s'y mettre, puis suivre n°2 avec qui c'est compliqué, et puis vous avez déjà essayer de faire bosser la lecture de 3 gamins en même temps ????
Et bien quand vous avez bouclé les devoirs donnés, je n'ai pas franchement envie d'en remettre une couche.
Et puis je fais quoi, je la pousse et j'augmente le décalage ??? je la laisse végéter ??

J'ai 3 gamins qui ne rentrent pas dans les cases, à qui l'école de convient pas.

En avril 2013, la circulaire de préparation de la rentrée scolaire demandait : « Une attention particulière devra être accordée aux élèves intellectuellement précoces pour qu’ils puissent également être scolarisés en milieu ordinaire. À cet effet, dès la rentrée 2013, chaque enseignant accueillant dans sa classe un élève intellectuellement précoce aura à sa disposition sur Eduscol un module de formation à cette problématique ».

Je peux vous dire que l'EN ne tient pas du tout ses engagements sachant qu'ils misent tout sur l'enseignant. Enseignant qui en plus de ne pas être formé, voir pas du tout sensible à ces particularités, n'est pas non plus soutenu, que ce soit pour ceux qui avancent trop vite ou ceux qui ont besoin d'adaptations.
Nos enfants se retrouvent dans des classes trop chargées avec des profils très hétéroclites (il faut lisser le niveau) et donc pas de temps à consacrer aux enfants qui ce soit en terme de temps à leur accorder ou d'autres supports à proposer.

Plus le temps passe et plus j'ai une dent (enfin le dentier) contre l'école
Le soucis est que faire ?